Accueil > Nos Millepattes > Élodie
elodie_1

L’histoire d’Élodie

Le 5 novembre 2006, nous avons eu le bonheur d’accueillir notre deuxième fille, Élodie Laroche. Elle était un gros bébé de 9 livres et 10 onces… Bravo maman!
Élodie était une charmante fille calme et très joyeuse. Elle est allée dans une garderie en milieu familial, où elle était très bien. Rapidement, l’éducatrice a remarqué qu’Élodie ne développait pratiquement jamais les maladies qui se propageaient dans sa garderie. Nous en étions bien contents!

Vers l’âge de 3­-4 ans, Élodie a commencé à patiner. Elle était drôle à voir, car elle n’avait qu’une vitesse… le plus vite possible jusqu’à ce qu’elle tombe! Donc, vers 5 ans, elle a commencé à jouer au hockey sur glace. Élodie est très « casse-­cou », nous devions fréquemment la ralentir dans ses projets de cascades. Mais nous n’arrivions pas toujours à temps… alors elle s’est fracturé l’humérus droit en faisant des acrobaties dans un camping de la région en août 2011.

Un soir, aux alentours de novembre 2012, Joëlle (maman) a surpris Élodie qui grimpait sur les murs d’un corridor à la piscine pour ainsi aller toucher au plafond. Elle se mettait un pied sur chaque mur et montait de cette façon. Mais, avec l’eau, les murs deviennent glissants, alors Élodie a glissé et est tombée au sol. Nous avons alors remarqué que sa cheville gauche était enflée légèrement.

En décembre 2012, l’enflure au pied gauche d’Élodie ne s’améliore pas, même qu’elle se plaint de douleur dans son patin au hockey.

En janvier 2013, le cauchemar commence ! Élodie ne peut plus jouer au hockey avec son équipe des Pingouins. Après quelques rencontres chez le physio, ce dernier s’inquiète, car il n’y a pas d’amélioration. Élodie va même à l’école en béquille pour enlever la charge sur sa cheville. Le physio nous réfère à un médecin que nous rencontrons en début mars 2013. Ce dernier n’est pas plus rassurant!! Il nous envoie en pédiatrie…

Le 10 avril 2013, le verdict tombe ! Élodie est possiblement atteinte d’arthrite chronique juvénile. En plus de sa cheville gauche, l’arthrite touche également son œil droit.
Le 13 avril, Élodie commence le naprosyn (un anti­inflammatoire)… Mais nous devons arrêter ce médicament le 2 mai, car Élodie vomit constamment, elle est très amorphe (inflammation aux reins, plaquettes basses, globules blancs trop bas, créatine dans les reins trop élevée!!!). Élodie parvient à rétablir tout ça, puis le 11 juin 2013, elle reçoit sa première infiltration de cortisone dans sa cheville gauche. Sa cheville redevient normale et elle passe l’été ainsi.

Vers la fin septembre 2013, Élodie recommence à sentir de la douleur quand elle court. Nous constatons que sa cheville gauche recommence à enfler. En décembre 2013, son médecin en pédiatrie nous parle du méthotrèzate, un médicament que nous devons injecter toutes les semaines! Parallèlement, nous décidons de modifier légèrement notre alimentation, en écartant surtout les sucres raffinés et les produits laitiers. Le 3 janvier 2014, nous débutons le méthotrèzate.

Le 4 février, elle reçoit sa 2e infiltration de cortisone dans sa cheville gauche.

Vers le mois de mars, Élodie mentionne que sa cheville ne lui fait plus aussi mal. Si bien, qu’elle recommence ses acrobaties et le 22 mai 2014, sur l’heure du diner à l’école, elle grimpe sur une clôture et en tombant, elle se fracture le poignet gauche. Elle guérit complètement et rapidement.

Tout l’été sa cheville va bien, à tel point qu’Élodie demande pour recommencer son hockey qu’elle a dû arrêter pendant un an et demi. En septembre 2014, c’est le retour d’Élodie sur la glace. Elle trouve difficile d’avoir pris du retard sur ses amies, mais ce n’est pas ça qui va l’arrêter!

Nous continuons les injections de méthotrèzate aux semaines et presque toutes les fois, Élodie est malade dans la nuit, quelques heures après son injection. Pour l’inflammation dans son œil droit, le traitement est irrégulier, parfois une goutte par jour, parfois 4 gouttes avec de l’onguent.

Élodie progresse rapidement, si bien qu’à la fin de sa saison avec les Rapides novice B, elle reçoit la mention pour la joueuse la plus améliorée.

À l’été 2015, la cheville d’Élodie continue d’être normale. Sa vue a baissé, elle commence donc à porter des lunettes (occasionnellement!). Elle joue au soccer avec les Dynamik. Elle passe un très bel été.

Vers le mois de juillet, Élodie se fait approcher par Abigaël Walker pour participer à La Course des Millepattes. Au commencement, Élodie refuse, elle ne veut pas parler de sa maladie. Elle n’en parle pas à l’école et essaie de le cacher le plus possible. Abigaël n’abandonne pas aussi facilement. Elle demande une rencontre avec Élodie. Abi est parfaitement préparée et cette rencontre fait énormément de bien à Élodie. Elle parle de sa maladie avec quelqu’un qui peut la comprendre mieux que quiconque… Élodie accepte alors d’emboîter le pas à la cause des Millepattes. Elle garde contacte également avec sa nouvelle amie Abigaël.

elodie_3_cheque

Le 3 octobre 2015, c’est le jour de la Course des Millepattes. Élodie décide d’y participer. Elle a des douleurs à son talon gauche quand elle court, car son mollet et sa cuisse gauche sont encore plus petits et plus faibles que l’autre jambe, alors les impacts au sol sont plus violents de ce côté. Elle termine tout de même son 1 km en 6 minutes 10 secondes et elle est fière d’elle.

Après les courses ce jour-là, Élodie se fait royalement gâter! Elle rencontre Lyne Bessette, coureuse cycliste émérite ayant représenté 2 fois le Canada aux Jeux olympiques, qui lui offre un sac de sport. Élodie est très impressionnée, car elle a vu sa biographie à l’émission RDS. Le Fonds des Millepattes lui remet également un chèque cadeau de 500 $ et une paire de billets pour aller voir les Canadiens de Montréal contre les Red Wings alors que les Canadiens ont un début de saison historique. Les Canadiens l’emportent 5-2, Brandon Gallagher, son joueur favori compte! Élodie est sur un nuage!

Vers le 12 novembre 2015, Élodie commence à tousser. Le 17 novembre, les médecins croient d’abord à une bronchite puis le 20 novembre, le prélèvement révèle plutôt une pneumonie. Elle commence alors les antibiotiques, mais le 24 novembre, Élodie est hospitalisée jusqu’au lendemain après­-midi, car son état s’aggrave. C’est un des effets causés par le méthotrèzate qui ralentit son système immunitaire, elle est plus fragile aux maladies.

Élodie a une saison de hockey du tonnerre avec Les Rapides Atome B à l’hiver 2016. L’équipe participe à deux tournois et elle les remporte! Ensuite, elle gagne les régionaux ce qui leur donne accès aux provinciaux. Là encore, les filles refusent de perdre et remportent la coupe Dodge. Élodie termine ce tournoi en 2e position au classement des joueuses avec 9 buts et 4 passes en 5 parties!!! Quelle amélioration! Mais elle le mérite bien, car elle demande très souvent pour aller se pratiquer au parc, à l’aréna ou à la maison…

Merci au Fonds des Millepattes pour votre soutien et merci à toute la famille Walker qui sont vraiment des gens extraordinaires. Merci également à tous ceux qui soutiennent la cause des Millepattes, car elle aide des enfants aux prises avec des défis, à réaliser leurs rêves et garder le moral.

 

Avec le chèque cadeau offert par le Fonds des Millepattes, nous avions d’abord pensé qu’Élodie aimerait faire de l’équitation. Mais, à cause de son arthrite, elle a dû manquer une saison et demie de hockey et Élodie essaie depuis de s’améliorer pour rattraper ce temps. Elle a alors choisi de participer à une semaine de hockey avec l’académie Easton en début juillet 2016 et une autre semaine avec l’académie CCM en août 2016.

Nous sommes très fiers d’Élodie, malgré les épreuves rencontrées, elle demeure toujours aussi énergique, souriante et pleine de vie. Elle est confiante et garde une attitude positive face à sa guérison.

Médéric et Joëlle,
parents d’Élodie

elodie1